Si tu meurs demain, que sera ton plus grand regret ?

Pour n’avoir aucun regret le jour de ta mort, tu dois être conscient.e que la ressource la plus importante de ta vie est le temps. En effet, ton passage sur Terre n’est pas éternel. Il est essentiel que tu utilises ce temps à bon escient.

Lors d’un précédent article / podcast, je t’ai transmis ma méthode PPE et quelques tips pour apprendre à mieux gérer ton temps au quotidien. J’espère que toutes mes astuces t’auront aidé.e.

Dans ce nouvel article, je souhaite aborder pourquoi il est important d’utiliser ce temps si précieux à bon escient. Je te propose un exercice qui consiste à imaginer que tu sois sur ton lit de mort. Tu te questionnes sur ta vie :

Qu’ai-je fait de ma vie ?, Suis-je fier.e de tout ce que j’ai accompli ?, Ai-je des regrets ?

En effet, ce sont généralement les questions que se posent les mourants sur leurs lits de morts. Une infirmière australienne, Brownie Ware, a passé de nombreuses années en soins palliatifs et elle a donc travailler auprès des mourants. Elle les a écouté et a ainsi recensé les cinq plus grands regrets des mourants. 

L’un des plus grands regrets des mourants

J’aurais aimé avoir le courage de vivre la vie que je voulais vraiment et pas celle que les autres attendaient de moi.

Cette phrase m’a conduite à me poser la question suivante : « Qu’est-ce que je veux vraiment faire de ma vie ? ». Ainsi, j’ai décidé de mieux me connaître afin de prendre la meilleure décision quant à mon avenir. Grâce à cette introspection, j’ai trouvé le courage de me dire un jour : « Stop ! Je change de vie ».

Aujourd’hui, je peux dire clairement que je vis la vie que je veux vraiment.

Pour moi, cette phrase est tellement importante et elle est tellement puissante. Donc, je te répète ce regret qui doit devenir ton leitmotiv dans ta vie : « J’aurais aimé avoir le courage de vivre la vie que je voulais vraiment, pas celle que les autres attendaient de moi. »

Le deuxième regret des mourants est de moins travailler

J’aurais dû travailler moins.

Nous sommes happés parfois dans la spirale du travail. Je me suis moi-même retrouvée dans cette frénésie. J’ai énormément travaillé et souvent beaucoup trop. Je partais très tôt le matin et je rentrais tard le soir.

En conséquence, dans ce changement de vie que je désirais, j’ai décidé aussi de travailler moins. Il est intéressant de constater que la jeune génération aujourd’hui a clairement compris ce regret et elle souhaite donc concilier vie professionnelle et vie personnelle. Travailler moins permet d’avoir le temps de profiter de ses proches et de vivre une vie qui nous correspond vraiment. Gagner de l’argent en travaillant plus ne peut plus être la seule motivation !

Le troisième regret est d’avoir le courage d’exprimer ses émotions

J’aurais aimé avoir le courage d’exprimer mes sentiments.

Nous pensons que ce n’est pas la peine de dire à nos proches combien nous les aimons. Pourtant, nous savons qu’il est important de le leur dire.

Ainsi, pour ne plus oublier, je t’invite à mettre en place un petit rituel. Chaque semaine, remercie un proche et dis-lui : « je te remercie d’être là et de me supporter ou je te remercie de m’avoir aidé.e ». Exprime ta gratitude !

Pense aussi à remercier ton entourage et à leur dire « je t’aime ». Avoir le courage d’exprimer ses sentiments fait du bien à celui qui reçoit mais aussi à celui qui donne.

Le quatrième regret est de garder contact avec ses amis

J’aurais aimé garder le contact avec mes amis

Je trouve que cette phrase est plus puissante aujourd’hui avec la Covid-19 qui nous prend la tête. Nous n’en pouvons plus de ce virus. C’est compliqué d’être isolé.e. Nos amis nous manque. Je pense que tu es aussi dans ce cas-là.

Néanmoins, nous avons la chance dans ce malheur d’accéder à tous ces moyens de communication qui nous permettent de voir et de parler avec nos amis et nos proches. Je sais que les visioconférences sont pénibles au quotidien, surtout si tu en as fait toute la journée. Néanmoins, je t’invite à garder ce mode de communication au moins pour tes proches.

Le cinquième plus grand regret est d’être plus heureux

J’aurais aimé m’accorder un peu plus de bonheur.

Ce cinquième regret représente pour moi la conclusion des quatre précédents regrets. En effet, j’estime que si nous accomplissons les quatre premiers, nous devrions atteindre le bonheur.

Même si chaque personne a sa propre définition du bonheur, je reste convaincue que si nous vivons la vie que nous voulons vraiment, que nous nous connaissons et que les relations avec nos proches sont sereines et bienveillantes alors nous ne pouvons pas être malheureux.

En conclusion, je suis certaine que travailler le courage de mener la vie que nous souhaitons vraiment nous conduit au bonheur !

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *