Changer de vie : une décision qui s’impose !

Pour beaucoup, il faut du courage pour changer de vie. Je dirai qu’il faut surtout oser changer de vie car généralement c’est une décision qui s’impose à nous. On y pense et parfois on en rêve. Néanmoins, on ne franchit jamais le pas. Et puis, un jour, on sent que c’est le moment de le faire. Des histoires de changement de vie nous inspirent quotidiennement. J’ai d’ailleurs adoré un des derniers numéros du magazine Management avec le titre évocateur « Changer de vie ».

Mon mari rêvait de rejoindre sa famille dans le Sud-Ouest depuis 10 ans. J’avoue que ce n’était pas mon rêve. Il est vrai que je suis bien partout et en l’occurrence j’étais bien à Colombes. Et surtout, je l’aimais mon entreprise. En revanche, j’avais fait une promesse : « le jour où j’atteins le plafond de verre dans ma boîte, on se casse ».

En quête de nouveaux challenges professionnels

Un jour, j’ai donc osé changer de vie car je sentais que j’avais atteint ce fameux plafond de verre. J’ai évolué dans mon entreprise et j’ai adoré tous les postes que l’on me proposait. Jusqu’au jour où on ne m’en proposait plus. Tout au moins, pas de vraiment challengeants. Et puis, je ne m’y retrouvais plus vraiment dans les valeurs de cette cage dorée, comme j’ai tant aimé l’appeler. Le décalage entre la communication et la réalité du terrain se creusait. Je n’adhérais plus.

De son côté, mon mari attendait patiemment que son chef parte car on lui avait promis la place. Le temps aidant, il se rendait compte qu’il adorait la technique et que la place de son chef ne l’intéressait plus vraiment. Et oui à 40 ans, on sait un peu plus ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas.

Marre d’être loin de nos familles

Nous avons osé aussi changer de vie car marre des trajets à se farcir chaque vacance. C’est devenu de plus en plus dur le jour où nous avons eu des enfants. Avec un enfant ça pouvait encore passer. Néanmoins avec deux enfants, tout devenait plus compliqué. Tous nos congés passaient à rendre visite à nos familles dans le Sud et en Martinique. Et puis, lors d’une discussion avec mes parents, nous élaborons un nouveau projet. Ils viendraient vivre avec nous pendant 6 mois. La seule condition était que ce soit dans une ville de Province car hors de question pour mes parents de re-vivre en région parisienne.

Acheter une nouvelle maison ?

Nous devions envisager d’acheter une voiture plus grande. Mais pour ça, nous devions aussi avoir un garage plus grand. Et donc, la question arrive : devions-nous acheter une nouvelle maison ? Nous avions fini tous les travaux de la maison. Nous n’avions épargné aucune pièce. Nous l’avions retapé entièrement. Même la cave. Nous en étions bien fiers. Néanmoins, avec les prix exorbitants de la région parisienne, on y réfléchissait à deux fois. Il faut en avoir du courage pour repartir sur 10-15 ans de prêt. 

Quand partir ?

Et puis on se dit que changer de vie est plus facile quand les enfants sont petits. Après ils ne veulent plus quitter leurs copains. J’en sais quelque chose car mon père a eu sa mutation en Martinique alors que j’avais 11 ans. J’ai perdu 10kg et fait une mini-dépression. 

Alors chose logique, j’ai dit un soir à mon mari : « C’est le moment, on se casse ». Après cette décision d’un quart de seconde, tout s’enchaîne à une vitesse incroyable.

Quelques mois après, nous voilà à Toulouse ! Ça y est, fini les trajets en voiture de 10h. Nous pourrons :

  • Profiter plus de nos familles,
  • Relancer nos carrières professionnelles et dans mon cas retrouver une entreprise qui me ressemble.
  • Envisager d’acheter une maison plus grande sans se ruiner
  • Avoir une meilleure qualité de vie pour nos enfants.
  • Et surtout changer de vie permettra à nos enfants de profiter au maximum de leurs grands-parents avant qu’ils ne nous quittent. 

11 Commentaires

  1. Alors Toulouse te plait ? J’ai aimé grandir dans la campagne Toulousaine. J’aime cette région proche de la montagne et de la mer, j’aime cet état d’esprit du sud … mais aussi mon chemin est à Paris. Ce qui compte vraiment je pense c’est d’être avec les personnes que nous aimons. mais surement qu’un jour la douceur du sud me rappellera 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.