Veux-tu apprendre à manager ton boss ?

Découvre dans ce nouvel épisode les quatre étapes pour manager ton boss ! Surtout ne diffuse pas ce podcast car cela risquerait d’aider trop de personnes (LOL).

« Manage ton manager » était le conseil que j’adorais donner à mes collègues quand j’étais salariée. Je le donnais à un.e collègue quel que soit son échelon dans l’entreprise. En effet, les managers ont un chef et même le CEO d’une entreprise rend des comptes aux administrateurs et aux actionnaires.

Pourquoi dois-tu manager ton boss ?

La principale raison est que tu ne veux plus subir l’incompétence de ton chef.

En effet, je t’invite à ne pas attendre que ton boss décide et te dise ce que tu dois faire. Sois proactif ou proactive !

Si tu ne le fais pas alors tu risquerais d’être insatisfait.e de la tournure que pourrait prendre les choses. Cela peut concerner la relation avec ton manager, le projet ou les prochaines étapes d’un processus.

Même si ton chef est censé te manager, je t’assure que tu peux aussi manager ton boss .

Ainsi, je te propose dans cet article de suivre 4 étapes afin que tu puisses faire passer tes messages à ton manager. L’objectif est de pouvoir avancer ensemble sans rester bloqués dans une situation.

La première étape est de définir ton besoin et d’analyser tes émotions

D’abord, sois capable de définir ton besoin.

Ai-je envie que le projet avance ? Aimerais-tu être toi-même ? Veux-tu être reconnu.e pour tes compétences ? As-tu l’impression d’être court-circuité.e par ton boss ? Parfois, c’est juste un état émotionnel. Rien de rationnel car tu attends un signe de ton manager.

Par exemple, si tu as besoin de reconnaissance et que ton manager ne te fait aucun feedback, tu peux râler et dénoncer une situation anormale. Inconsciemment, tu souhaites juste pour que l’on t’écoute.

Alors, demande-toi pourquoi tu es énervé.e, en colère envers ton boss.

En te posant cette question, tu seras capable de définir ton réel besoin. C’est la première étape pour clarifier ton message. Quel besoin dois-je satisfaire quand j’aborde ce problème avec mon manager ?

La deuxième étape est de comprendre les enjeux de ton boss

Il est indispensable de connaître son boss. Ça signifie que tu dois observer comment il réfléchit et se comporte.

Ainsi, cela te permettra de savoir ce qui est important pour lui.

Veut-il que tu lui apportes des solutions au lieu des problèmes ? Ton boss est-il très pointilleux ? A-t-il le sens du détail ? Comment gère-t-il les situations stressantes ? Qu’est ce qui est important pour lui ?

De plus, en l’étudiant, tu sauras si ton manager est sur la même longueur d’onde que toi. Pour le connaître, n’oublie pas d’utiliser l’empathie ! Comme nous sommes tous différents, tu dois en effet apprendre à connaître les enjeux de ton boss.

Maintenant que tu connais ton besoin et que les enjeux de ton boss sont clairs, tu dois apprendre à formuler ta demande auprès de lui.

La troisième étape est de formuler ta demande

Une demande doit être radicalement différente d’une accusation. Il est important que tu bannisses le « tu » accusateur de ton vocabulaire ! Ainsi, « Tu, ils, on » disparaissent peu à peu de tes demandes que tu fais à ton boss. Il est important d’utiliser le plus souvent possible le fameux « je ». Par exemple, « je pense qu’il faudrait faire ça » ou « je te propose ceci » en intégrant la susceptibilité de ton manager.

Adapte ton discours en fonction de sa personnalité ! Tu le connais mieux que moi donc tu sais comment faire. Par exemple, « si je dis le comme ça, comment mon boss va réagir ? » Vais-je l’énerver ou pas ? Déteste-t-il avoir tort ?

J’ai préparé ma demande car ça peut ne pas se passer comme prévu. Tu ne vas pas directement le voir en lui disant : « Voici mon besoin ! J’ai compris tes enjeux ! Je formule ma demande ». Ce n’est pas aussi simple que ça…

La quatrième étape est de savoir négocier avec ton boss

En effet, après ta demande, ton boss te fera très probablement des objections. Par conséquent, tu devras apprendre à anticiper ses réponses. Imagine que tu es dans les baskets de ton boss : « Que pourrait-il me répondre si je lui demande ça ? »

Liste toutes les objections possibles. Si tu n’y arrives pas, je te conseille de faire une simulation avec un de tes collègues. Un collègue qui le connaît autant ou même mieux que toi pourrait t’aider.

Enfin, imagine ce que tu es prêt.e à lâcher afin que la situation se débloque.

C’est vraiment du donnant donnant. Il est indispensable de se préparer à ne pas rester camper sur ses positions. Si tu es prêt.e à céder un pas à ton boss, tu peux en gagner un bien plus grand après !!

Dans cet article tu as découvert la communication non violente. Si tu veux en savoir plus, je t’invite à lire l’article : Communication non violente : Parler autrement. Tu peux aussi découvrir livre de Rosenberg, le père de ce mode de communication.

4 Commentaires

  1. Bravo Fabienne pour ces tips en mode kit de survie. Un point d’attention tout de même (issu de mon expérience) : que l’on cherche à être clair avec soi-même avant d’échanger sur des sujets importants avec son manager c’est bien. Par contre de trop se projeter dans l’échange lui-même (ex: objections) peut conduire à un manque d’écoute de notre part le moment venu et un trop plein/manque d’énergie le moment venu.

  2. Superbe épisode ! J’ai adoré ce nouveau tempo… Et encore une fois, tu tombes à pic. Je vois mon coordinateur demain et j’avais des retours à lui faire sur une conversation téléphonique. Et bien, grâce à toi, j’ai des outils supplémentaires ! Merci Fabienne !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *