Les 3 clés pour dompter le cerveau

Aujourd’hui, j’aborde un sujet que j’adore particulièrement : le cerveau. Dans ce nouvel article / podcast, je te transmets des clés pour le dompter afin qu’il ne te domine plus au quotidien.

Clé 1 : habitue ton cerveau à sortir de sa zone de confort

Ton cerveau adore le confort et te susurre :

Je suis bien dans mon petit nid douillet ! Tu m’embêtes avec ton changement.

Ainsi, tu remarqueras que ton cerveau va toujours te répéter que ce n’est ni le moment ni possible. Dès que ton cerveau proteste : « Non ! Qu’est-ce que tu me fais ? Je ne veux pas ! Ce n’est pas possible ! Ce n’est pas le moment ! ».

Ainsi, selon les circonstances, je t’invite à t’adresser à ton cerveau de deux manières différentes.

Je m’adresse à mon cerveau avec la manière douce

Tu rassures ton cerveau : « Ne t’inquiète pas ! Tout va bien se passer ! ».

rassure ton cerveau

Ainsi, tu discutes avec lui en essayant de trouver des solutions et de minimiser les risques. Par exemple, je voulais créer mon entreprise. Mon cerveau m’a répondu : « Non ! Ce n’est pas le moment de créer ton entreprise ! Refais ton CV ! Postule à des offres. »

J’ai commencé à le rassurer, en énumérant tous les risques de l’entreprenariat. Cette gymnastique intellectuelle m’a permis finalement de prendre la décision de me lancer.

Et si la méthode douce ne suffit pas…

J’utilise la méthode autoritaire avec mon cerveau. Quand je perds mon temps avec lui, je lui rétorque simplement : « Tu la fermes ! Tu me laisses avancer ! Arrête de me prendre la tête ! ». méthode forte pour faire taire ton cerveau

Je t’assure que ça fait un bien fou ! Rappelle-toi que ton cerveau te convaincra toujours de rester dans ta zone de confort. Il est important que tu te souviennes cette petite phrase : « Mon cerveau aime le confort ». Enfin, garde en tête que tu as deux manières de le dompter : tu le rassures ou tu lui dis de la fermer. Reste curieux ou curieuse avec l’envie de découvrir de nouvelles choses.

Clé 2 : visualise et ton cerveau t’aidera à trouver des solutions

Si tu imagines faire une nouvelle chose même si tu ne sais pas vraiment comment y arriver, ton cerveau est tellement magnifique qu’il va réussir à te trouver une opportunité ou une solution. visualise et ton cerveau trouvera

Un exemple me vient en tête. Je recherchais quelqu’un qui me permettrait de traduire mes podcasts en articles de blog pour gagner du temps. En effet, je préfère clairement consacrer mon temps précieux à mes clientes et clients.

Ainsi, je me suis interrogée : « Comment vais-je trouver quelqu’un qui a cette compétence pour m’aider ? ». En conséquence, mon cerveau était à l’affût de nouvelles rencontres. Ainsi, j’ai croisé cette fameuse personne dans un club d’affaires. Le fait de visualiser mon besoin, mon cerveau était plus alerte. Quand j’ai rencontré Nadège, c’était devenu une évidence.

Tu peux utiliser cette méthode pour divers sujets en mentalisant une opportunité ou un défi. Ainsi, si tu recherches quelque chose, ton cerveau t’aidera. Tu n’as pas besoin d’y penser tous les jours mais seulement le conserver dans ta tête. Lorsque cela résonnera en toi, tu verras cette opportunité.

Clé 3 : conditionne-le et transforme-toi

J’entends déjà des objections : « Oui mais Fabienne on ne peut pas changer notre cerveau ! »

Figure-toi que oui. Tu peux reprogrammer ton cerveau.

Reprogrammation du cerveau

En effet, les dernières études neuroscientifiques le prouvent. Grâce à ces nouvelles découvertes, nous savons que nous sommes capables de reconditionner notre cerveau et que nous pouvons créer de nouvelles connections entre nos neurones.

Ainsi, en travaillant sur ton cerveau et grâce à la mise en place de rituels, tu peux par exemple passer de pessimiste à optimiste et changer drastiquement le regard que tu portes sur le monde.

Un des rituels que tu peux utiliser est la gratitude. Tu peux ainsi quitter la catégorie des personnes « tout est dû » à celle des « rien ne m’est dû » .

En effet, les « tout est dû » pensent qu’avoir un toit sur la tête est normal. Le ciel est bleu et il fait beau, c’est normal. Tu as un boulot, c’est normal. Ton chef est super sympa, c’est normal. Au final, il n’y a rien d’exceptionnel et tout est normal.

En revanche, les « rien n’est dû » sont heureux de tout ce qu’ils ont et éprouvent de la gratitude pour tout ce qui leur arrivent. « Merci d’avoir ce bon repas ! que mes proches soient en bonne santé ! pour l’aide que tu m’as apporté ! Merci à la vie ! »

Alors, si tu veux conditionner ton cerveau et passer de pessimiste à optimiste, apprends à remercie et éprouver de la gratitude. C’est ce que nous appelons la psychologie positive. Florence Servan Schreiber pourra encore mieux que moi t’expliquer cette pratique avec les 3 kifs par jour. Ainsi, tu verras le monde de manière très positive !

5 Commentaires

  1. C’est en rentrant ce soir que j’ai écouté ton podcast. Que va-t-il m’apporter ?
    En fait déjà il m’a détendu car j’étais dans les embouteillages et j’ai attentivement écouter car en ce moment j’avoue que celui-ci il tourne à 100 % et qu’il se pose beaucoup de questions. Je pense que je vais même le réécouter car je sais que dans ce que tu as dit je vais trouver une solution. Ton troisième point me ressemble énormément puisque je remercie la vie chaque jour d’être là mais je vais aussi relativiser encore plus que je ne le fais déjà et suivre ton conseil de dire à mon cerveau ce que je veux qu’il entende. 🌞 🌞🌞🌞🌞

    1. Quel joli message Sophie 🥰 heureuse de continuer à t’aider même à distance. N’hésite pas à me dire si tu souhaiterais que je re-aborde des sujets. A très vite !!

      1. super Virginie ! Heureuse que ce podcast t’ait donné un coup de boost :)) A très vite,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.