Ta deuxième vie de non-fumeuse commence…

…quand tu comprends que ta vie de fumeuse doit s’arrêter.

Ce titre est une petite dédicace au livre « ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ». Cet ouvrage a été pour moi une vraie révélation. En effet, il m’a permis d’ouvrir les portes du développement personnel. À partir de ce moment, j’ai décidé que ma vie ne serait plus jamais la même. Je ne savais pas vraiment quand ni comment. Cependant, je désirais qu’elle change. J’ai ainsi décidé que je ne voulais plus faire partie de la communauté des fumeurs. En effet, j’avais pris conscience que je souhaitais absolument voir grandir mes enfants et que je désirais avoir le temps d’accomplir mes rêves. Et j’avais cette intime conviction que je ne pouvais rester une fumeuse si je voulais y parvenir.

Mais comment faire ?

J’avais essayé toutes les techniques : boire 2l d’eau, faire du sport intensément, fumer des cigarettes à l’eucalyptus… D’ailleurs cette dernière expérience avait été un peu gênante car les gens pensaient que je fumais de l’herbe. Ma seule volonté n’avait jamais été vraiment suffisante. 

Cependant, je m’étais fixée une date. Ce serait le 1er octobre 2018. J’avais un mois pour savoir comment j’allais m’y prendre. Au début, j’ai essayé d’analyser mon besoin de fumer. Je me suis dit que c’était une habitude et en partant du livre les 7 habitudes, je me suis tout simplement dit qu’après 10j de souffrance, je pourrai enfin être une ex-fumeuse. Que nenni !! Je n’arrivais pas à m’y résoudre car je déteste souffrir. Malheureusement, le vendredi précédent le 1er octobre, je n’avais aucune idée sur la méthode que j’allais utiliser pour enfin m’arrêter de fumer. Je commençais à avoir peur et je me disais que jamais je n’y arriverais. 

Une synchronicité ?

Le samedi matin, nous sommes allés nous promener avec les enfants. Comme d’habitude je suis passée à la Fnac pour feuilleter les livres de développement personnel. Et là, je tombe sur THE livre. Il est écrit que des millions de personnes avaient arrêté grâce à ce livre. Pourquoi n’ai-je jamais entendu parler de lui, alors ? Sa méthode serait simple et ne nécessiterait pas de volonté. Et surtout, je ne grossirais pas. Je me dis que cela à l’air un peu loufoque. Néanmoins, il ne me restait qu’un jour pour savoir comment j’allais m’arrêter et le livre coûte le prix d’un paquet de cigarettes : 6€80. Alors, je l’achète en me disant qu’au pire cela ne fera rien.

Aujourd’hui encore, je continue à me demander si je n’ai pas été guidée par mon petit ange. Les questions me taraudent encore. Pourquoi ai-je voulu aller à la Fnac ? Comment parmi tous ces livres, j’ai été attirée par celui-ci ? Pourquoi cette méthode a-t-elle si bien fonctionné pour moi ? La seule réponse que j’ai pu y trouver est une nouvelle synchronicité. Je partage une vidéo qu’une de mes âmes a partagé dans un commentaire car Arnaud Riou explique beaucoup mieux que moi la synchronicité.

La seule chose que je puisse dire est que j’ai démarré le livre le samedi après-midi et que je l’ai fini le dimanche à 22h30. Je voulais tellement m’arrêter ce fameux lundi 1er octobre. Et bien, depuis ce jour, je ne fume plus. Et le plus important est que je n’ai pas arrêté dans d’atroces souffrances. Et surtout, je n’ai pas eu besoin d’utiliser cette bonne volonté. 

Pourquoi cette méthode a-t-elle fonctionné pour moi ?

J’ai réussi à arrêter de fumer avec cette méthode pour 3 raisons toutes simples.

La première raison est que j’étais ultra-motivée

Mon mental était conditionné. J’avais décidé. Je ne voulais pas arrêter parce que ce n’était pas convenable de fumer ou parce que mon entourage me rabâchait que « la cigarette n’est pas bonne pour la santé ». Sans blague, je ne le savais pas. Je voulais arrêter de fumer car je l’avais décidé. 

La deuxième est que j’ai eu l’esprit ouvert

J’ai accepté toutes les explications sans jugement. Et surtout j’ai su bannir mes croyances en en créant de nouvelles. J’ai remodelé mon cerveau en acceptant d’y mettre de nouveaux préceptes et de nouvelles croyances. A titre d’exemple, j’ai toujours pensé que j’avais besoin de fumer quand j’étais stressée. Et bien, grâce à ce livre, j’ai découvert que c’était le fait de fumer qui me stressait. Et oui, le manque de nicotine provoquait en moi un stress indéfinissable. Après tout, la cigarette est une drogue !

La troisième raison est d’avoir vraiment compris les mécanismes utilisés par les « cigarettiers »

Ils manipulent notre cerveau à leur guise. Je suis une scientifique et j’adore comprendre pourquoi et comment. Et j’ai été bien servie. Mon côté rebelle ne pouvait plus accepter d’être manipulée. Il est vrai que je suis une personne très fière.

Découverte d’un nouveau monde

Les non-fumeurs, je vous ai enfin retrouvé après 20 ans d’errance. Je ne peux vous décrire ma première semaine de non-fumeuse. Je n’étais pas une ex-fumeuse mais j’étais la non-fumeuse de 19 ans. C’est la seule fois de ma vie que j’ai ressenti une telle sensation. Une euphorie indescriptible. Je voyais le monde autrement.

C’est comme si j’avais été dans un brouillard de fumée pendant 20 ans et que ce brouillard s’était complètement dissipé. Je voyais enfin clair ! Mes collègues étaient surpris de ma métamorphose. J’avais l’air si rayonnante. Une d’entre elle m’a même dit, après avoir décrit ce que je ressentais, que cela lui donnait envie de fumer juste pour connaître cette sensation d’arrêter. En quelque part, je me dis que j’étais chanceuse. 

Alors quels sont les changements depuis ma réinsertion dans le club des non-fumeurs ? 

J’avoue avoir aimé suivre des indicateurs de performance bien que la méthode d’Allen Carr ne le nécessite pas vraiment. Je me suis mieux rendue compte des changements s’opérant dans mon corps et dans ma vie. Cette prise de conscience a été un moteur au cours de cette première année. Pour suivre mes indicateurs, j’ai utilisé l’application Quit NOW. Plutôt que de parler de KPIs, les « Key Performance Indicators », (indicateur-clé de performance) comme dans le monde de l’entreprise, je nommerai ces chiffres les KMIs, les « Key Motivating Indicator » (indicateur-clé de motivation).

Temps de vie gagné : 15 jours

Outre le fait que mes poumons me remercient chaque jour de mieux respirer, j’ai aussi gagné 15 jours de vie. Car oui, ça prend du temps de fumer. Je me suis effectivement rendue compte qu’en prenant une pause de 10 min en moyenne par cigarette. Et ça ce n’était pas le cas où je devais traverser les 100m du bâtiment de LLG (Le Grand Groupe) pour aller dehors et mériter cette fameuse cigarette. Et disons que je fumais en moyenne 6 cigarettes par jour. Alors chaque jour, je perdais 1h de mon temps pour me bousiller la santé. C’est énorme ! Les fumeurs, aviez-vous déjà fait ce calcul ? Ainsi, cela m’a permis de réaliser beaucoup plus de choses dans une journée mais surtout de nouveaux projets au cours de l’année. Je trouvais intéressant de suivre cet indicateur car l’idée même de me dire que j’aurai plus de temps en arrêtant de fumer n’était pas si évident de prime abord. 

Argent économisé : 1200€

Et si on parlait un peu finance. J’ai économisé près de 1200 euros. En fait pas tout à fait car je m’étais dit qu’à l’atteinte des 500 euros d’économies, je renouvellerai mon smartphone Pomme. J’avoue que je l’ai fait. J’avais bonne conscience car mon ancien smartphone a retrouvé une nouvelle vie avec mon père. Je suis tellement heureuse de cet investissement. En effet, aujourd’hui, j’écris toujours les débuts de mes articles avec mon smartphone. Il est devenu mon petit compagnon. Enfin, j’éprouve une certaine fierté à dire que je l’ai acheté grâce à l’arrêt de la cigarette. 

Nombre de jours sans cigarette : 365 / Nombre de cigarettes évitées : 3600

Cette application Quit NOW permet aussi de suivre les jours réalisés sans cigarette ainsi que le nombre de cigarettes évitées. J’avoue que contrairement aux autres fois où j’ai arrêté de fumer, j’ai beaucoup moins compté les jours. Le défilement de ces jours n’étaient plus du tout une somme d’angoisse. Cet indicateur n’a finalement pas été très utile. Le nombre de cigarettes évitées est impressionnant car se rendre compte que l’on fume 4000 cigarettes en une année. Ça tue !

Un nouvelle mine et un souffle retrouvé…

Enfin, il y a tous les paramètres physiologiques avec toutes les facultés retrouvées. Outre les chiffres, je sens que j’ai retrouvé un certain nombre de petites choses comme le fait d’être moins essoufflée quand je marche ou cours. J’ose me lancer dans une course avec mon fils de 7 ans alors que j’ai 5kg de trop. De plus, j’ai une bien meilleure mine. Bon, je concède être un peu déçue car mes cernes sont toujours là. J’étais persuadée que c’était à cause de la cigarette. À priori, ce n’est que mon patrimoine génétique. Bon, en même temps, on ne peut pas tout mettre sur le dos de la cigarette, non plus ! (Lol). 

Et l’humeur ?

Enfin, je suis beaucoup, beaucoup moins irritable. Je ne peux pas vraiment l’expliquer. Je me suis surtout rendue que mes pauses clopes rythmaient mes journées. Le fait même que je puisse me retrouver dans l’impossibilité de fumer me stressait. Si je savais que j’avais une réunion de 2h, j’avais besoin de fumer même si je n’en avais pas encore envie. C’était au cas où…

Même scénario pour mettre au lit mes enfants. J’étais pressée d’accomplir cette tâche pour enfin savourer MA cigarette à la fin de cette journée bien remplie. J’ai employé le terme « savourer ». Vu l’odeur, difficile de comprendre l’utilisation de ce mot. Et pourtant j’osais bien dire que je la savourais. Le pire restait le vol Paris-Martinique de 9h. Ce n’était pas seulement le temps de vol mais aussi avant, pour le passage aux contrôles et à l’arrivée, avec l’attente des bagages. Cela signifiait que je devais rester presque 12h sans fumer. Sans vraiment me l’avouer, cette idée était pour moi insupportable ! 

Quand ai-je su que c’était gagné  ?

Ça été pour moi le jour où je suis partie en Martinique avec mes 2 enfants. C’était la situation la plus stressante et durant laquelle j’aurais pu être la plus irritable. Figurez-vous que je n’ai jamais été aussi détendue ! Et pourtant, pour ceux qui l’ont déjà fait (et c’est valable pour les non-fumeurs), voyager seule avec 2 jeunes enfants, ce n’était vraiment pas gagné !(lol). 

Aujourd’hui, je sais. Je sais que ma vie de fumeuse fait partie du passé. Je suis heureuse de fêter cet anniversaire avec vous. J’éprouve une fierté particulière d’avoir pris la plus importante décision de toute ma vie il y a exactement un an :  arrêter de fumer et ainsi connaître une deuxième de vie de non-fumeuse. 

4 Commentaires

  1. Trop contente de lire cette tranche de ta vie. Quelle chance j’ai de n’avoir jamais commencé ! Merci papa d’avoir enfumé ma jeunesse à me dégoûter de la cigarette. Rires.
    Bravo à toi pour cette prise en main de ta vie. C’est génial toutes ces prises de conscience que tu vis et que tu partages avec nous.
    Je te conseille le livre des coïncidences de Deep Chopra sur ce qu’il nomme Synchrodestinée. Tu en as illustré un bel exemple.
    Il faut être ouvert à cela pour pouvoir attraper les branches qui se tendent vers nous à droite à gauche. Pas toujours évident. Mais ce qui est sûr, c’est que quand on les attrape. On vibre plus dans nos vies, on est plus en accord avec nous même, même si ce n’est pas toujours facile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *